Assurance RC Construction, prix et fonctionnement

Les professionnels du bâtiment, digne de ce nom, doivent souscrire des assurances professionnelles pour le protéger en cas de sinistre. Certains contrats sont obligatoires, il s’agit de l’assurance décennale et de l’assurance responsabilité civile. Voici justement plus de détails sur l’assurance responsabilité civile des métiers de la construction.

Assurance RC Construction : comment ça fonctionne ?

L’assurance responsabilité civile architecte prend en charge les frais à la suite de dommages corporels ou encore matériels causés à tierce personne, à un bien ou un ouvrage qui n’est pas sous la responsabilité du souscripteur. Les garanties d’une assurance RC architecte concernent notamment les dommages intermédiaires, les défauts de conformité ainsi que les désordres apparents sur le chantier. L’assurance responsabilité civile intervient en cas de dommage que ce soit physique ou matériel provoqué par une faute (volontaire, involontaire). Autrement dit, elle prend en charge les préjudices corporels ou matériels que l’architecte aurait provoqués et ce, sur son lieu de travail et lors d’une mission. L’assurance responsabilité civile architecte tient compte des risques que l’architecte pourrait rencontrer dans la pratique de son métier. En effet, les professionnels ne sont pas soumis aux mêmes risques. Les architectes d’intérieurs ont moins de risque qu’une entreprise de Travaux public.

Assurance RC Constrution : combien ça coûte ?

Comme pour toute assurance responsabilité civile professionnelle, plusieurs critères sont en jeu à commencer par le statut de la société. Il se pourrait en effet que l’architecte travaille à son propre compte ou pour un cabinet. Le chiffre d’affaires ainsi que les risques encourus sont aussi retenus lors de l’estimation du prix de l’assurance RC Construction. Avant de signer un contrat d’assurance responsabilité civile , il est donc important de faire d’abord le point sur votre profil et vos activités. Dans le contrat, il est aussi utile de vérifier les plafonds de garanties car il y a un montant maximum que l’assureur peut rembourser. Il faut également vous informer sur les exclusions, c’est-à-dire les risques non couverts par l’assureur. Enfin, il faut connaître les franchises, un montant que vous devez payer en plus de ce que l’assureur couvre en cas de dommages. Il est recommandé de faire un comparatif d’assurance RC Pro afin de trouver le contrat adapté à votre profil et qui couvre bien les risques dans la pratique de votre métier .